bannière livres



   Le Kyudô étant une activité fondamentalement pratique (on tire mal si l'on n'a pas les deux pieds correctement posés sur terre) il n'est pas nécessaire de lire trente six mille livres sur le sujet. Il n'est même pas nécessaire d'en lire un seul. Néanmoins, pour ceux désirent plus d'informations (souvent contradictoires!) voici une courte liste d'ouvrages intéressants. Le plus remarquable de ces ouvrages est le livre déjà cité de Michel Random : " Les Arts Martiaux ou l'esprit des budô ". Longtemps introuvable, ce livre est enfin réédité! Je viens (mars 2008) de l'acheter chez Amazon.fr. Pub gratuite et livre très chaleureusement et très vivement recommandé :-)


   Voici les autres :

" Le Zen dans l'art chevaleresque du
tir à l'arc "

   Ce livre est l'ouvrage de référence. Ecrit au début des années 50 par E. Herrigel, on lui doit non seulement l'introduction du Kyudô en Europe, mais également une des premières approches du Zen accessibles par les occidentaux. La préface de Daisetz T. Suzuki en souligne les idées fondamentales:

   " Un des caractères qui nous frappent le plus dans l'exercice du tir à l'arc, c'est que l'on n'en attend pas des résultats simplement utilitaires ou des jouissances uniquement esthétiques, mais qu'on y voit un moyen de former le mental, et même de le mettre en contact avec la réalité ultime ". Et plus loin, à propos du zen et de ses rapports avec le kyudô : " La différence la plus caractéristique entre le zen et tous les autres enseignements religieux, philosophiques et mystiques, c'est que sans jamais sortir de notre vie quotidienne, avec tout ce qu'elle a de concret et de pratique, le Zen a en lui quelque chose qui le fait se tenir à l'écart de la scène où se déroule tout ce que le monde a de sordide et d'agité. Le Zen est " l'esprit de tous les jours " qui n'est pas autre chose que " dormir quand on a sommeil et manger quand on a faim ". Dès que nous réfléchissons, délibérons, conceptualisons, l'inconscience originelle se perd et une pensée s'interpose (ici, celle d'atteindre la cible, ndlr). La flèche a quitté la corde, mais elle ne vole pas directement vers la cible, et la cible n'est plus où elle est. Le calcul, qui est faux-calcul s'en mêle. Tout le tir à l'arc en est faussé. La confusion qui s'est glissée dans l'esprit de l'archer se traduit dans tous les sens et dans tous les domaines.
   L'homme est bien un roseau pensant, mais ses plus grandes oeuvres se font quand il ne pense ni ne calcule. Il nous faut redevenir " comme des enfants " par de longues années d'entraînement à l'art de l'oubli de soi (cet oubli de soi n'est pas, dans le zen, conditionné comme il l'est dans le judéo-christianisme par l'idée de s'oublier " au profit des autres ". Le profit par d'autres (ou par soi-même) d'une action effectuée sans intention est considéré simplement comme un effet secondaire et non comme un but. (ndlr). Quand cet oubli de soi est réalité, l'homme pense et pourtant il ne pense pas; il pense comme les ondées qui tombent du ciel; il pense comme les vagues qui déferlent sur l'océan; il pense comme les étoiles qui illuminent le ciel nocturne; il pense comme le vert feuillage qui bourgeonne dans la paix de la brise vernale. En vérité, il est les ondées, l'océan, les étoiles, le feuillage.
   Lorsqu'un homme est parvenu à cet état de développement " spirituel ", il est un artiste Zen de la vie ".

   Herrigel dans son remarquable petit livre nous montre, par le reflet de son expérience, comment approcher cet état d'être. Sa connaissance du Japon et du Zen lui permet d'éclairer pour nous les ombres et les paradoxes d'une voie qui, aujourd'hui encore, reste pour beaucoup étrange et méconnue, confinée en une seule expression galvaudée et impropre: " Soyez zen !". Si le Zen devait se réduire au calme apparent et forcé auquel l'injonction nous convie, il n'engendrerait que des fossiles. Le livre d'Herrigel nous montre qu'il n'en est rien et qu'être Zen c'est d'abord et avant tout vivre.


E.Herrigel
Le Zen dans l'art chevaleresque du tir à l'arc
Editions Dervy - Paris - 1998.




" Les contes des arts martiaux "



   Le format pratique de ce livre permet d'en faire un agréable compagnon de voyage. Toutes les histoires qui le composent " nous amènent à découvrir divers reflets de ces civilisations traditionnelles où la philosophie, ce langage de sagesse et de savoir-être, était objectivement vécue, et non seulement pensée ". Michel Random ajoute:
   " Quand chez un grand maître l'unité est réalisée, alors c'est le Vide lui-même qui agit. Le moi est effacé, mais la force de l'univers, la force cosmique dans son mouvement éternel, qui n'est d'aucun temps et n'a aucunes limites, cette force que rien ne peut ni concevoir ni nommer agit souverainement. Tel est l'ultime secret de tous les secrets. Les contes et le merveilleux qui s'y attachent nous disent qu'il existe ou qu'il a existé des êtres qui, ayant compris ces principes de l'Absolu, les ont incarnés ici-bas. C'est un domaine où plus rien ne devient car tout est. C'est un point stable, un centre qui existe dans chaque être et qu'il n'est pas impossible de réaliser, car il ne demande rien de ce qui n'est déjà en l'homme: une ouverture à l'infinie sagesse du dedans, une ouverture qui laisse éclore et s'épanouir ce qui est, une sagesse libre qui, comme celle de ces maîtres fascinants, fait bouger les gestes, les doigts, les petits bâtons, les plus infimes choses, comme la danse même du Vide ".


Contes réunis par Pascal Fauliot
Editions Albin Michel - spiritualités vivantes




" Voie de l'arc des Samouraïs "

   Tenant de l'école Heki Ryû Insai Ha, Bertrand Petit nous présente un recueil de " poèmes secrets " dont chacun possède, au delà du commentaire technique, une lecture allégorique mettant en valeur une qualité morale propre au Bushidô. Issus de la tradition orale dispensée par cette école, ces poèmes sont accompagnés de calligraphies et de commentaires. Ce beau livre, très technique malgré un habillage esthétique de qualité, ne saurait cependant devenir, comme l'espère son auteur, " l'occasion d'une rencontre personnelle avec le Kyudô ". Par contre, les pratiquants de kyudô confirmés y trouveront matière à enrichir et approfondir leur pratique.


Bertrand Petit
" Voie de l'arc des Samouraïs "
Fata morgana 2001




" Budô ésotérique "

la voie des arts martiaux


   L'espoir de Michel Coquet, en écrivant ce livre, est " de contribuer à ranimer la flamme de la pure tradition du Budô, dont le dessein ultime demeure " la réalisation du soi ". L'ouvrage n'est donc pas une étude intellectuelle exhaustive mais une invitation à mettre en pratique, dans les disciplines choisies les lois et les préceptes simples et efficaces connus des anciens, afin de parvenir à une transformation profonde de l'être.
   Puisse donc cet ouvrage contribuer à poser une pierre de plus à l'édifice de la Vérité.

Editions de l'Or du Temps
Paris 1985

   Signalons encore:

   " L'Arc et la Flèche " de Louis Frédéric aux éditions du Félin, Paris 1995. (Histoire et symbolisme de l'arc dans le monde)

   " Zen en Mouvement " de Neil Claremon chez Pardès, Puiseaux 1993.

   " Bushidô - La Voie des Samouraïs " par Rinaldo Massi chez Pardès, Puiseaux 1997.

   et pour clore:

   " L'Arme de Vie " de J. Camilly et J. Normand aux éditions de la Table Ronde, Paris 1981




Accueil ACCUEIL Bushidô BUSHIDO Shintô SHINTO Espace personnel ASUKA
Activités ACTIVITES Livres recommandés LIVRES Liens favoris LIENS FAVORIS Contact CONTACT
Séjour au Japon Séjour au Japon Technique de tir TECHNIQUE Mon dojô Mon Dojô Résumé du site traduit en Anglais English Translation